mardi 14 août 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Développement durable > Agriculture et Pêche > Importations algériennes de céréales : la facture en baisse de près de 26% au 1er trimestre 2016

Importations algériennes de céréales : la facture en baisse de près de 26% au 1er trimestre 2016

La facture des importations algériennes de céréales (blé, maïs et orge)  a baisse de 25,67% au premier trimestre 2016 après avoir atteint 698,054 millions de dollars contre 939,173 millions de dollars à la même période de l’année 2015.

Ces chiffres ont été rendus publics par le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (CNIS) qui précise que la baisse a également touché les quantités importées, hormis le blé. Lesquelles quantités se sont chiffrées 3,2 millions de tonnes contre 3,5 millions de tonnes pour le compte du premier trimestre 2015, soit un recul de 8,5%.

La facture d’importation de blé (tendre et dur) a reculé à 502,02 millions usd contre 625,826 millions usd (-19,8%), pour des quantités ayant atteint 2,11 millions t (contre 2,06 millions t).

Par catégorie de blé, la facture d’importation du blé tendre a reculé à 325,92 millions usd contre 392,14 millions usd (-17%), alors que les quantités importées ont grimpé à 1,6 million t (contre 1,55 million t).

Pour le blé dur, la facture a baissé à 176,09 millions usd contre 233,67 millions usd (-24,64%), avec une légère augmentation des quantités importées qui se sont établies à 510.830 t (contre 509.140 t).

Concernant le maïs, les importations se sont chiffrées à 161,84 millions usd contre 243,25 millions usd (-33,46%) avec un volume importé de 906.393 t contre 1,15 million t.

Quant à l’orge, l’Algérie en a importé pour 34,18 millions usd contre près de 71 millions usd entre les deux périodes de comparaison (-51,24%) avec une quantité de 182.550 t (contre 286.052 t).

Le recul des cours sur les marchés mondiaux des céréales depuis 2015 est à l’origine de la baisse de la facture des importations algériennes de céréales dont le un rythme est plus soutenu que celui des quantités, et ce, malgré l’augmentation du volume des importations de  blé tendre et dur

Dans ce sens, le gros importateur de blé tendre qu’est l’Algérie a vu son prix à l’importation de cette matière baisser à 239 dollars/tonne en 2015 contre près de 292 dollars/t en 2014, alors que le prix du maïs a reculé à 197 dollars/t contre 237 dollars.