samedi 17 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Développement durable > «Il y a un réel intérêt pour le marché algérien des énergies renouvelables»

«Il y a un réel intérêt pour le marché algérien des énergies renouvelables»

La troisième édition du Salon International des Energies renouvelables, des énergies propres et du développement durable se tient du 15 au  17 octobre au Centre des  Conventions d’Oran.

Linda El Mahdaoui, commissaire du salon ERA 2012, revient dans cet entretien sur les activités et les thématiques de cet événement qu’organise l’agence Myriade Communication.

DZEntreprise : Le 3e Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres
et du développement durable revient à Oran. Madame El Mahdaoui, en quoi ERA 2012 sera différent des deux premières éditions?

Linda El Mahdaoui : L’édition 2012 sera marquée par l’organisation de plusieurs initiatives inédites  :
1- Il s’agira de faire vivre, côte à côte, au Centre de Conventions d’Oran, du 15 au 17 octobre 2012 deux salons dédiés à cette ressource de l’avenir : « ERA », organisé annuellement par Myriade Communication, sous le haut patronage de Monsieur le Président de la République et «   EnviroAlgérie  », le salon biannuel organisé par la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie, parrainé par le ministère Fédéral Allemand de l’Economie et de la Technologie.
Cette expérience, unique en son genre en Algérie, se veut la preuve que les complémentarités sont possibles dès lors que les volontés s’additionnent pour produire des synergies au bénéfice de tous les professionnels du secteur des énergies propres et nouvelles, qu’ils agissent dans l’industrie ou dans la recherche.
2- Grande nouveauté pour cette troisième édition du salon «ERA», la mise en place d’un espace du jeune entrepreneur, organisé conjointement avec la GIZ, Agence de la coopération technique internationale. Cette initiative permettra aux jeunes de découvrir la possibilité d’investir dans les nouveaux métiers de l’environnement.
Y seront présents les agences publiques d’appui, de soutien et de promotion de l’emploi et de l’entreprise telle que l’ANSEJ, l’ANGEM et la CNAC, les écoles de formation, les universités et centres de recherche ainsi que les pépinières d’entreprises et ce, dans un espace de 300 M2.

DZEntreprise : ERA 2012 comporte aussi un volet académique et scientifique qui sera animé par des experts nationaux et internationaux…

Linda El Mahdaoui : Effectivement, à l’instar des deux premières éditions ,et comme de tradition, des cycles de conférences seront organisés avec pour objectif d’apporter les éclairages nécessaires sur les défis majeurs que rencontrent les acteurs du développement durable et de l’économie verte et du rôle croissant que ce secteur aura à mener face aux enjeux énergétiques, environnementaux, industriels et économiques.
Ces rencontres se déclineront au travers d’une trentaine de conférences données par des spécialistes nationaux et internationaux de très grande qualité et huit workshops centrés autour de quatre thématiques majeures:
• Les Energies renouvelables;
• L’Efficacité énergétique;
• La Gestion de l’eau;
• La Gestion des déchets.

DZEntreprise : Au cours de ces trois dernières années, avez-vous constatez une évolution en terme de participation?

Linda El Mahdaoui : Il est important de rappeler qu’ERA est le seul salon en Algérie à être dédié exclusivement aux métiers et aux activités du secteur de l’environnement. ERA est devenu une référence. Lors de la première édition, nous avions eu 54 exposants, puis 75 l’an dernier et cette année, nous en accueillerons plus de 90. Nous constatons également une nette progression de la participation internationale.

DZEntreprise : Le marché algérien de l’environnement intéresse-t-il les opérateurs étrangers  ?

Linda El Mahdaoui : En effet, l’Algérie ambitionne l’essor des énergies renouvelables et celui de l’éco- responsabilité par le biais d’un programme d’investissement massif qui doit nécessairement s’appuyer, dans cette phase de lancement, sur la promotion du savoir-faire technologique et l’émergence de la culture de l’industrie durable d’où l’intérêt pour le marché algérien.
ERA est la plate-forme idéale pour l’émergence d’une coopération entre les entreprises nationales et internationales pour la maîtrise et le développement des concepts concernant les énergies renouvelables et le développement durable  ; cet événement contribue également à la promotion de la formation dans les nouveaux métiers de l’environnement.

DZEntreprise : Percevez-vous une réelle volonté politique pour développer les secteurs d’activités liées aux énergies renouvelables et au développement durable  ?

Linda El Mahdaoui : Notre salon est placé sous le haut patronage de Monsieur le Président de la République avec le soutien actif de la wilaya d’Oran, le soutien des ministères de l’Environnement, de l’Agriculture et des Ressources en eau ainsi que l’appui des collectivités locales et de l’APC d’Oran.
L’intérêt des pouvoirs publics, nous le constatons également à travers l’action du gouvernement et, notamment, à travers le plan national de développement des énergies renouvelables.
La volonté politique existe, elle est bien réelle.

Entretien réalisé par  : Adam Benilles