mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > DZentreprise > EURL EL Djaouda, équiper une supérette en un temps record

EURL EL Djaouda, équiper une supérette en un temps record

Voilà plus d’une quinzaine d’années que l’EURL  EL DJAOUDA, sise à Ouled Yaich dans la wilaya de Blida, fabrique du matériel et des équipements frigorifiques. Un matériel destiné à l’aménagement de collectivités comme  les  supérettes, cafétérias et magasins de pâtisserie. Ces années d’expérience lui ont servi à améliorer la qualité de ses produits et ses prestations. Équiper une supérette ne lui prend qu’un mois de travail.

Rayonnage mural, présentoirs pour fruits et légumes, rayonnage centrale, tourniquet, meubles de caisse, étagères, chambres froides, l’offre est aussi variée que le permet la disponibilité des matières premières nécessaires pour la fabrication de ces équipements. Cette matière première est achetée localement quand il s’agit de la tôle, l’aluminium, le marbre, les panneaux sandwichs  et étrangère quand il est question de moteurs pour les chambres froides.  « Nous fabriquons ces équipements  aussi bien à la demande de nos clients, dans ce cas nous nous déplaçons sur site pour prendre les mesures du magasin ou de la superette, tout comme nous avons des équipements standards. Dans les deux cas, le produit est écoulé » explique Flita Mohamed, comptable de l’entreprise depuis de longues années, et qui précise aussi que ces équipements sont garantis pendant une année « quand une panne ou un problème est signalé, nous nous rendons sur place pour faire le nécessaire ». Pourtant l’équipe n’est pas nombreuse puisqu’elle est constituée de 02 frigoristes, 02 tôliers, 01 soudeur et des manœuvres mais, elle s’arrange pour assurer le service après-vente. Seule garante pour fidéliser les clients et en avoir de nouveaux.  Plusieurs stagiaires viennent aussi dans l’entreprise pour apprendre les rudiments du métier. « Grâce à une convention passée avec le centre de formation professionnelle, nous recevons  beaucoup de stagiaires dans la spécialité frigoriste, pendant deux ans, ils se familiarisent avec leur métier d’avenir, ils ont aussi l’avantage d’apprendre d’autres métiers comme la tôle, la soudure et le froid. Ceux qui s’appliquent, nous leur proposons de travailler chez nous. Mais, il faut dire que la plupart de ces stagiaires ne sont pas sérieux. Ils ne cherchent qu’à avoir le diplôme sans vraiment maîtriser le métier et, c’est bien dommage qu’il n’y ait pas de relève dans un métier d’avenir ». Un métier dont les débouchés sont certains avec l’ouverture de plus en plus remarquée  d’espaces commerciaux.

Yasmine Meddah