mercredi 13 décembre 2017
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > LaUne > Port de Skikda (EPS), bilan mitigé pour 2016
DZE-Port-Skikda

Port de Skikda (EPS), bilan mitigé pour 2016

La crise touchant notamment le secteur économique n’a semble-t-il pas impacté négativement toutes les activités du Port de Skikda.  En effet l’Entreprise portuaire de Skikda (EPS) a enregistré une hausse du chiffre d’affaires de 0.3% en comparaison entre les 2  exercices 2015 et 2016. La tendance haussière a également été relevée dans le trafic conteneurs, estimée à 6.20%, correspondant à un chiffre record de 170.162 équivalents vingt-pieds (EVP), soit 9.932 (EVP) supplémentaires par rapport à 2015. En détails, cela nous donne : 83.712 EVP de conteneurs pleins, soit une hausse de 5.42 %, et 86.450 EVP de conteneurs vides, soit une augmentation de 6.28%. Par ailleurs,  une progression en termes de tonnage conteneurisé de 6.74% est à signaler,  toujours entre les 2 années références, correspondant à 1.151.405 tonnes contre 1.078.683.

Ces chiffres ont été communiquées lors de la 2ème édition du Logistical, le Salon international du transport et de la logistique, qui s’est tenu sous le thème « Transport et logistique : perspectives de développement », du 13 au 16 novembre, au Palais-des-Expositions (Safex), Alger.

Baisse du trafic hydrocarbures

En revanche, le bilan fait ressortir une baisse du trafic des hydrocarbures et celui des marchandises générales, «due essentiellement à la réduction des exportations des hydrocarbures raffinés, résultant de l’augmentation de la consommation du marché national et la réduction des exportations des hydrocarbures gazeux, suite à la mise à l’arrêt technique du complexe de Gaz- Liquéfié de Skikda (GL2K) durant 2.5 mois, et aussi suite à la mise en place par les pouvoirs publics du mécanisme de régulation des importations par l’application du système des quotas d’importation ».

Le volume du trafic des hydrocarbures s’est élevé durant 2016 à 22.924.419 tonnes, ce qui représente une baisse de 5.85% par rapport à l’exercice précédent, ou il a été de l’ordre de 24.348.534 tonnes.

En tête de liste de ce trafic, les hydrocarbures raffinés avec 19.451.257 tonnes, soit 84.85% du taux global du trafic, correspondant à une diminution de 4.85% par rapport à 2015. Même tendance a été constatée pour les hydrocarbures gazeux, qui constituent 14.65% du global du trafic, ils ont été établis à 3.359.841 tonnes contre 3.868.549 tonnes en comparaison entre les 2 années, soit une baisse de 4.85%.

Comme expliqué précédemment, les importations des produits pétroliers ont enregistrés une régression de 30%,  924.842 contre 1.331.538 tonnes.

Le pétrole brut, quant à lui, a eu un bond de 209.48%, passant d’un volume de 36.616 tonnes en 2015, à 113.321 tonnes, en 2016.

L’exportation de la pomme de terre et des fruits et légumes en hausse

La pomme de terre et les fruits et légumes ont enregistré une hausse en 2016 par rapport à 2015, respectivement de 55 et 153 tonnes. Globalement, les produits agricoles exportés ont augmenté de + 1718 tonnes. Les exportations en hausse de +15.864 tonnes ont également concerné les produits chimiques et les biens d’équipement, respectivement de 39.956 tonnes et 21.306 tonnes.

En ce que concerne le trafic des marchandises générales, il est souligné que la baisse des importations des métaux ferreux, du ciment et du blé a contribué à une diminution du volume de l’ordre de 06.57%, entre 2015 et 2016, soit 4.196.526 contre 4.462.612 tonnes.

Zoheir Zaid