mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Management > Management-Encadrement > «En termes de visibilité, nous avons réalisé quelques résultats honorables»

«En termes de visibilité, nous avons réalisé quelques résultats honorables»

MOHAMED BENNINI, DIRECTEUR GENERAL ALGEX

Du point de vue efficience et efficacité, nous ne sommes pas encore aux normes internationales. Il y a encore du travail pour nous rapprocher des normes et, pour ce faire, nous allons vers la révision des statuts de l’Agence.

En termes d’informations, nous faisons ce qu’il y a de mieux. Nous avons vocation de  faciliter la démarche des entreprises qui visent l’exportation, quelle que soit leur taille. Il me paraît utile de rappeler qu’une recommandation,  pour  faciliter  l’exportation,  a  été  donnée  à  l’issue  de  la  dernière tripartite. Nous mettons donc à disposition tous les appuis publics d’aide à l’export, en concevant l’accompagnement des entreprises dans  leur démarche à l’export sous réserve qu’elles remplissent les conditions. L’une des rares satisfactions en dehors de la visibilité, c’est la motivation de l’équipe d’Algex. Ce n’est pas moi qui le dit ce sont les entreprises qui le soutiennent lors des rencontres car elles sentent qu’elles sont dans un contexte international.

DZ Entreprises : La 3e édition de Djazaïr Export a-t-elle atteint ses objectifs ?

MOHAMED BENNINI : Pour cette édition comme pour les deux précédentes, la satisfaction réside dans la visibilité des entreprises algériennes exportatrices ou qui aspirent à l’être et dans le fait que ce rendez-vous a permis quelques contacts d’affaires, à l’issue des rencontres B to B avec divers partenaires étrangers dont  une  délégation  d’hommes  d’affaires  turcs.  J’estime,  en  dépit  de l’ombre que lui fait la FIA, que ce salon a acquis une certaine crédibilité auprès des entreprises exportatrices et ce, bien qu’il dispose de moyens modestes. La réussite du salon on la doit aux équipes formées à Algex, aux  soutiens  des  institutions  publiques  auxiliaires  du  commerce  extérieur et aux associations patronales.

DZ Entreprises : Songez-vous à « exporter » le salon vers l’étranger pour permettre la visibilité des entreprises exportatrices où aptes à l’être ?

MOHAMED BENNINI : L’idée nous a effleuré l’esprit, mais l’organisation de ce genre de manifestation  à  l’étranger    nécessite  beaucoup  de  moyens.  Algex  ne  les  a pas.

DZ Entreprises : Quel  secteur  d’activités  enregistre  le  plus  d’entreprises  exportatrices ?

MOHAMED BENNINI : Des PME du secteur de l’agro-alimentaire. D’ailleurs, un de nos projets est d’organiser en réseau les producteurs d’huile d’olives et de miel et nous  pouvons  élargir  à  d’autres  secteurs  d’activités  si  cela  s’avère  nécessaire.  Tout  le  monde  a  compris  que  l’exportation  et  l’internationalisation  des entreprises sont des actions éminemment professionnelles des  activités  d’excellence,  soumises  à  la  compétitivité  et  ne  tolèrent  ni l’improvisation  ni  l’amateurisme.  Nous  sommes  partie  prenante  pour développer la mise à niveau des entreprises à l’exportation.

DZ Entreprises : En marge du 1er  Forum du partenariat algero-français, Algex et Ubifrance ont signé un protocole d’accord ; quelle en est la teneur?

MOHAMED BENNINI : Il  s’agit  d’une  lettre  d’intention  pour  la  mise  à  niveau  de  notre  agence qui  va  être  assurée  par  notre  homologue  français  qu’est  Ubifrance.  Il faut savoir que l’équipe d’Algex a pu lors du Forum que vous avez évoqué, organiser des rencontre B to B grâce à un logiciel de  rendez-vous  en un temps record.

DZ Entreprises : Qu’en est -il du portail du commerce extérieur ?

MOHAMED BENNINI : C’est une des missions que nous n’avons pas encore pu exercer. Nous allons y remédier bientôt avec une assistance extérieure. Le portail national du commerce extérieur est voulu  pour évaluer les importations, les exportations et diffuser une information fiable en temps réel. Ce même portail aura un volet facilitateur pour le grand public. Une convention  a été signée, il y près d’une année entre la direction générale des Douanes, la Chambre algérienne de commerce CACI et Algex pour l’échange d’information, les Douanes sont donc associées au portail facilitateur.

DZ Entreprises : Algex organise régulièrement des journées techniques et d’informations, ce genre de rencontre est-il réellement efficace ?

MOHAMED BENNINI : Ce sont des rencontres qui se déroulent au siège de l’Agence, elles portent généralement sur la réglementation et les  procédures à l’exportation.  Nous  avons  pu  en  mesurer  l’impact  grâce  à  la  réactivité  de  notre cible et aux échos très positifs qui nous parviennent. Les textes de loi régissant l’exportation doivent être vulgarisés, nous faisons en sorte qu’ils le soient. Comme nous faisons  en sorte  que les managers qui prennent part à nos séminaires et formations s’imprègnent de l’environnement juridique, fiscal et douanier.  La journée d’études sur le régime douanier a drainé beaucoup de monde. De même que nous avons formé et gratuitement des conseillers export, constitués à la faveur de la création du métier de conseiller export dans le cadre des Programme d’appui aux exportations Optimexport et Enact.

 

Entretien réalisé par Kamélia Hamadache

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.