mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > DZentreprise > Zapping > Échanges commerciaux ALGÉRIE-BELGIQUE : 3,2 milliards de dollars en 2011

Échanges commerciaux ALGÉRIE-BELGIQUE : 3,2 milliards de dollars en 2011

«Il y a une attente de nos entreprises pour améliorer la qualité des relations économiques et commerciales avec les entreprises belges», dira Meziane Medjkouh, vice-président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) à l’ouverture du forum d’affaires bilatéral qui a regroupé, fin mai à Alger, des chefs d’entreprises belges et algériennes.

Après avoir rappelé que l’Algérie dispose de plus de 200 milliards de dollars de réserves de changes -au moins 4 ans d’importations- M. Medjkouh, qui a mis en exergue la nécessité d’encourager les échanges commerciaux et l’investissement a rappelé en se basant sur des statistiques des Douanes algériennes que les échanges commerciaux entre l’Algérie et la Belgique ont atteint 3,2 milliards de dollars en 2011.

Mais peut mieux faire puisque l’Algérie dispose d’un dispositif institutionnel à même d’inciter le lancement de nouveaux projets de partenariat.
L’Algérie est le 2ème client de la Belgique dans le continent africain après l’Afrique du Sud, rappellera l’Ambassadeur du Royaume de Belgique en Algérie. Christian van Driessche, est revenu et dans le détail sur les échanges commerciaux et économiques entre les deux pays.

Le volume des exportations de la Belgique vers l’Algérie ont atteint 800 millions de dollars. L’ambassadeur a indiqué que 12 firmes belges activant dans divers secteurs sont installées en Algérie.

Septième client de l’Algérie et 14e fournisseur, la Belgique veut conforter sa position.

Le diplomate qui souhaite le renforcement de la présence des entreprises belges en Algérie a souligné que le forum d’Alger vise le renforcement du partenariat par un échange d’informations qui pourrait amener les chefs d’entreprise des deux pays à consolider des partenariats!

Des informations ? Le représentant de l’Agence nationale de développement des investissements (ANDI) en donnera à foison. Djamel Brahim rappellera
que 48 guichets uniques ont été mis en place pour faciliter la tâche aux investisseurs dans la wilaya où ils désirent s’installer.
Après avoir indiqué qu’à ce jour 163 projets sont inscrits dans la Bourse du partenariat de l’ANDI, le représentant de cette agence a affirmé que l’Algérie attend, en retour, le transfert de la technologie et la réduction des importations.

Pour rappel, cette rencontre fait suite au Conseil d’affaires algéro-belge, consacré à l’examen des opportunités de développement des relations économiques et commerciales entre l’Algérie et la Belgique.

Il s’est tenu à la mi-avril à Bruxelles et avait pour objectif d’encourager des contacts directs entre les entreprises algériennes et belges.

Par Sabrina Mouloud