jeudi 15 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Services > Transport et Logistique > Développement ferroviaire: 5.720 km de lignes en étude

Développement ferroviaire: 5.720 km de lignes en étude

5.270 km de voies ferrées sont en étude, selon le programme ferroviaire de l’Agence nationale d’étude et de suivi de réalisations d’investissements ferroviaire (Anesrif). Elles s’ajouteront aux 2713 kilomètres en cours de réalisation, dont 371 km de travaux de renouvellement de voies et ballast, répartis sur 44 grands projets et aux 4000 km actuellement en exploitation, nous précise un  cadre du ministère des Travaux publics et des Transports (MTPT), qui n’exclut pas le lancement d’autres études pour la réalisation de nouvelles lignes ferroviaires.

Ce programme vise, ajoute cette même source , le  transport de  58 millions de tonnes de fret et 125 millions de voyageurs à l’horizon 2020, et 266 millions de tonnes de fret et de 420 millions de voyageurs à l’horizon 2040. Dans ce contexte, la stratégie déclinée par les pouvoirs publics a entre autres objectifs, le « désenclavement » du Sud algérien, notamment à partir des Hauts-Plateaux.

Ainsi 5 649 km de nouvelles lignes sont en études , 750 km en études de signalisation, télécommunications et énergie, et 4.225 kms en études  d’électrification. Le tracé touche notamment les deux rocades, Nord et Hauts-Plateaux. Pour la première, ce sont 22 wilayas desservies, représentant plus de 20 millions d’habitants, soit 60% de la population globale. En linéaire, il est fait référence à 1.822 km.  1.250 reliant  Annaba à Akid Abbes (Tlemcen) , le reste , soit 572 km concerne les diverses  dessertes. Le projet touchant cette rocade consiste également en 216 gares et haltes et 9 grands raccords portuaires.

Cap sur le transport minier

Le souci de développement minier a induit un renforcement ferroviaire. En témoignent la réalisation de deux pénétrantes minières, Est et Ouest.       La première pénétrante citée est concernée par les  travaux  de renouvellement des voies et ballast (RVB)  de 320 kms, des travaux d’électrification de 141 km, des études de  lignes nouvelles de 310 km et des  études de dédoublement et/ou rectification du tracé 388 km. Quant à la seconde pénétrante , elle est concernée par 574 km de travaux de modernisation et signalisation télécommunications.

Zoheir Zaid