mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Développement durable > Deux Salons dédiés aux Énergies Renouvelables, et Développement Durable

Deux Salons dédiés aux Énergies Renouvelables, et Développement Durable

Deux Salons dédiés aux Énergies Renouvelables, et Développement Durable pour aider à la promotion du secteur

Ils auront lieu les 15,16 et 17 octobre au Centre des Conventions d’Oran

Conjuguant leurs efforts en faveur de la promotion du secteur des énergies renouvelables et du développement durable dans le pays, Myriade Communication (avec «era» une manifestation annuelle)   et la chambre algéro-allemande de Commerce (avec «EnviroAlgérie», connue pour sa périodicité biannuelle) ont concrétisé leur partenariat en décidant de l’organisation, l’automne prochain de deux Salons autour de l’économie verte et que devrait abriter le Centre des Conventions d’Oran.

Ambitieux projet donc et une première en Algérie que de faire coïncider, «faire vivre côte à côte», selon l’appréciation même des organisateurs, deux évènements dédiés à la même cause. A cette ressource de l’avenir inscrite parmi l’une grandes priorités de l’heure des pouvoirs publics.

Des organisateurs qui annoncent volontiers la couleur en parlant d’«expérience unique se voulant la preuve que les complémentarités sont possibles dès lors que les volontés s’additionnent pour produire des synergies au bénéfice de tous les professionnels du secteur des énergies propres et nouvelles, qu’ils agissent dans l’industrie ou la recherche.» Dans ce cadre justement, on met particulièrement l’accent sur la portée d’une telle démarche, jugée «innovante», avec un triple objectif.

Primo, en ce qu’elle «contribue à l’effort de sensibilisation autour d’un secteur clé de notre avenir énergétique.»
Secundo, parce qu’elle est perçue comme un moyen idoine dans «l’accompagnement, d’une manière professionnelle, du programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables» qui mobilise toutes les compétences à un moment charnière des relations internationales dans le domaine.
Tertio, elle se veut comme une occasion «d’élargir les espaces de rencontres des professionnels, seuls à même d’éclairer sur les nouvelles technologies, innovations et recherches dans ce domaine.»

Deux Salons, le 1er (Era), placé sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, avec l’ambition clairement affichée de devenir, grâce aux expériences acquises lors des dernières éditions (tenues respectivement à Tamanrasset en 2010 et Oran en 2011) , l’espace de référence pour les professionnels du secteur, le second, dénommé Salon «EnviroAlgérie  », sous le haut parrainage du Ministère Fédéral de l’Economie et de la Technologie d’Allemagne dont la double mission est de «faciliter, d’une part, aux entrepreneurs algériens l’accès aux plus récentes technologies et au savoir-faire dans le domaine de l’environnement, la gestion des déchets, de l’eau, de l’énergie renouvelable et de l’efficience énergétique.

D’autre part, sensibiliser les entreprises et institutions allemandes aux opportunités d’affaires dans ces secteurs en Algérie», qui se rencontrent donc autour d’un même thème sensible (l’économie verte), en un seul lieu (la capitale de l’Ouest algérien, Oran) et à la même date (en octobre prochain), cela devrait permettre, annoncent les organisateurs qui ne doutent pas de leur succès, aux entreprises internationales de «renforcer leur positionnement dans les marchés du Maghreb et de nouer de nouveaux contacts avec les entreprises et institutions nationales», nonobstant l’opportunité pour ces dernières de se faire la plus large idée possible sur les avancées dans le domaine des technologies avancées.

On en veut pour exemple, l’ouverture de l’Algérie au partenariat avec les opérateurs qui acceptent de s’intégrer dans sa démarche et participer au renforcement des capacités nationales dans ce domaine, le projet Désertec étant, insiste-t-on, concerné par cette problématique.

Enfin, on notera qu’un certain nombre de thématiques seront au programme des conférences portant notamment sur le programme national des énergies renouvelables, le financement des énergies renouvelables, avec la précision que l’Etat algérien prend en charge le financement de la moitié de ce programme, soit environ 60 milliards de dollars, qui correspond à la production d’électricité (12 000 mégawatts) destinée aux besoins du pays.
(l’autre moitié du programme, correspondant à la production destinée à l’exportation d’électricité, est en attente de financements extérieurs), l’efficacité énergétique avec pour cibles les secteurs de l’industrie, du bâtiment et des transports..

la gestion de l’eau avec comme référence la nouvelle politique mise en œuvre depuis 2002 qui concerne la mobilisation des ressources en eau conventionnelles (eaux superficielles, eaux souterraines) et non conventionnelles (eau dessalée et eau épurée), la gestion déléguée au niveau de six wilayas ainsi que le programme d’épuration des eaux usées et, enfin, la gestion des déchets avec pour thème central le problème de l’élimination des déchets ménagers qui est considéré comme «la principale préoccupation environnementale urbaine», les spécialistes recommandant à cet effet, «la mise en place d’une gestion des déchets articulée autour d’un système de tri qui facilite le recyclage des déchets.»

Les avantages de ces deux Salons et les opportunités offertes aux entreprises Algérienne pour se faire connaitre à l’international, ne seront sûrement pas des moindres.

Par Rabah Mazigh