jeudi 15 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Economie > National > Cimenterie de HAMMA-BOUZIANE

Cimenterie de HAMMA-BOUZIANE

L’usine s’équipe de filtres anti-pollution.

La cimenterie de Hamma-Bouziane située à une dizaine de kilomètres à l’Est de Constantine procède au renouvellement partiel des équipements notamment les filtres antipollution et un refroidisseur.

Pour ce faire l’usine a été fermée pour deux mois à compter de la mi-avril.

L’usine devrait reprendre son activité à la fin du mois en cours. Normalement c’est le 14 juin que devraient prendre fin l’opération de renouvellement et de maintenance de certains équipements.
Mais l’usine restera fermée jusqu’au 30 du même mois De l’avis des responsables de l’unité la mise en conformité de l’usine avec la réglementation en vigueur en matière de pollution industrielle, aura des retombés positives aussi bien sur le bien être des travailleurs et celui de la population qui réside aux alentours de l’usine.

Mais pas que puisque l’installation des filtres anti-pollution et refroidisseurs a également des retombées positives sur le plan économique notamment en ce qui concerne la production Pour rappel la cimenterie de Hamma-Bouziane, réalisée il y de cela une trentaine d’année avec l’ambition de se placer en pôle position sur le continent africain en matière production, ne sera « efficace » qu’à partir de 2010 avec une production de 90 000 tonnes de ciment par mois.

A compter du 1 er juillet prochain, l’usine de ciment de Hamma Bouziane reprendra son activité avec une nouvelle programmation de ses clients. Des clients qui ont été , en prévision de la fermeture temporaire de l’usine orientés vers d’autres cimenteries.

« Il y a une catégorie de clients que nous avons programmée auprès des usines qui leur sont géographiquement, pour ne pas les pénaliser, gain de temps et de frais et réduction de frais de transports » confie un des responsables de l’usine tout en précisant que leurs clients ont été dispatchés entre les unités de Aïn-Touta (Batna), Aïn El-Kebira (Sétif) et celle de Tebessa.

Par Sabrina Mouloud