samedi 27 août 2016
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > DZentreprise > Zapping > Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage

Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage

20% des échantillons analysés non conformes

Analysés par le Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage (CACQE) au 1er trimestre de l’année en cours, plus de 20% des échantillons ne sont pas conformes aux normes, rapporte l’Agence presse service, qui cite Djamel Abbad, directeur général du CACQE.

Le centre compte vingt laboratoires mis à la disposition des services extérieurs chargés de la qualité. Soit une importante importante en matière de contrôle analytique.

«Le nombre total des échantillons analysés par les laboratoires du CACQE durant les trois premiers mois de 2012 s’élève à 3 861, dont 803 cas de non-conformité, soit une taux de 20,8%», Les taux de non-conformité les plus élevés ,enregistrés durant cette même période, concernent essentiellement
le lait (pasteurisé, en poudre ou pour enfant), le fromage fondu, le yaourt, ou encore les oeufs. Djamel Abbad a indiqué que dans la majorité des cas cités ci-dessus la non-conformité était due au manque de conditions d’hygiène et de conservation.

Le nombre des produits non conformes aux normes de qualité était de 2 453, soit près de 24% des 10 286 échantillons traités pour le compte des services de contrôle de la qualité. Les produits concernent, généralement, les pâtisseries, les viandes et dérivés, les boissons, les produits à base d’oeuf, les produits d’entretien automobile et les appareils domestiques.

Selon le CACQE, les cas de non-conformité sont attribués essentiellement à la négligence et au non-respect des règles d’hygiène, la mauvaise conservation ou encore aux mauvaises conditions de stockage de la matière première.

Le nombre total du contrôle analytique pourrait s’élever à 15 000 échantillons à la fin 2012, a précisé le directeur du CACQE, qui a rappelé qu’en 2011, le centre avait procédé à l’analyse de 11 940 échantillons contre 12 222 en 2009, une légère baisse qui s’explique par le fait que beaucoup d’opérateurs ont adapté leur mode de production aux règles définies, mais aussi en raison de la baisse des importations durant les neuf premiers mois du 2010.

Pour rappel, le CACQE, créé sous tutelle du ministre du Commerce, est un organisme à vocation scientifique et technique dont la mission principale est de gérer le réseau de la répression des fraudes.