mardi 23 octobre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Finances > Banques > La Banque Extérieure d’Algérie se redéploie à l’international

La Banque Extérieure d’Algérie se redéploie à l’international

La banque extérieure d’Algérie (BEA) s’apprête à lancer le système “Global Banking” qui lui permet de se redéployer à “l’extérieur du pays”, a-t-on appris lundi à Oran de son Président directeur général, Mohamed Loukal.

“Nous nous préparons au lancement du système Global Banking qui est un outil moderne dans le domaine bancaire à l’échelle internationale”, a souligné M. Loukal lors d’une rencontre régionale dédiée aux opérateurs économiques clients de la BEA, dans l’ouest du pays, soulignant que ce système s’inscrit dans le cadre de la 5ème étape de la stratégie de modernisation de la BEA.

Ce dispositif bancaire permet de développer les actions de la banque à l’extérieur, notamment avec l’introduction de la gestion des paiements électroniques dans les opérations bancaire, a-t-il expliqué.

Il a mis en relief l’intérêt porté par sa banque au développement du commerce extérieur et les activités d’exportation.

Par ailleurs, la BEA compte augmenter son capital social de 100 milliards à 150 milliards DA, a annoncé son Pdg, faisant savoir, dans ce sens, qu’elle a eu l’aval de la tutelle, en attendant l’autorisation du conseil monétaire et de crédit (CMC) du ministère des Finances.

“L’augmentation du capital permet également à la BEA de mieux se lancer dans les actions à l’extérieur”, a-t-il déclaré.

Au sujet de l’emprunt obligataire, la BEA a fait une entrée de plus de 35 milliards DA, selon le même responsable, en attendant d’actualiser ce chiffre mercredi prochain à l’occasion de la prochaine rencontre de la banque avec ses clients opérateurs du centre, prévue à Alger.

La banque extérieure d’Algérie, où le groupe Sonatrach est domicilié, a réalisé un bénéfice de 33,4 milliards DA au titre de l’exercice de 2015, une année marquée par la chute des ressources de la banque à cause de la baisse des prix du pétrole.

Cette chute estimée à plus de 300 milliards DA, soit presque la moitié des chiffres d’affaires de la BEA, a été compensée par d’autres ressources à hauteur de 250 milliards DA dont 57 milliards DA provenant des PME, a-t-on indiqué de même source.