dimanche 16 décembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Finances > Banques > Banque d’Algérie : les opérateurs autorisés à régler leurs factures en devises

Banque d’Algérie : les opérateurs autorisés à régler leurs factures en devises

Dans une note datée du 14 Juin  2016 les banques commerciales ont été instruites par la Banque d’Algérie à l’effet d’autoriser le règlement financier des opérations d’importation de matières premières, sous le régime d’admission temporaire pour perfectionnement actif (l’importation de matières premières pour réexportation après leur transformation en produit fini) sans l’accord préalable de la Banque d’Algérie, et ce, lorsque l’opérateur règle sa facture avec ses propres devises. L’entreprise exportatrice qui possède ses propres ressources en devises dans son compte « personne morale »,  règlera, désormais, ses factures en devises sans l’accord préalable de la banque.

Les primo- exportateurs, ou les exportateurs qui ne disposent pas des avoirs suffisants de devises pour importer les matières premières restent soumis à l’accord de la Banque Centrale autorisant la banque domiciliataire à transférer les devises vers le fournisseur étranger, contre paiement de l’équivalent en dinars par l’opérateur algérien.

A travers, cette note la Banque d’Algérie vise à assouplir les procédures auxquelles sont soumis les quelques entreprises exportatrices de produits hors hydrocarbures.

Cette mesure l’une des toutes premières prises par le nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie, installé le 02 juin dernier, dénote de l’intention de Mohamed Loukal de « déverrouiller » certaines procédures  jugées restrictives et  qualifiées « d’incompréhensibles » par les investisseurs.  Pour rappel,  le  1er Ministre, avait,  lors de la dernière tripartite, affirmé que la nomination de l’ex PDG de la Banque Extérieure  d’Algérie , à la tête de la Banque d’Algérie est voulue pour démontrer la volonté  de l’Etat  de soutenir l’investissement et d’améliorer la situation économique du pays » et d’ajouter que  «  Le nouveau Gouverneur est un banquier et c’est la première fois où un banquier est désigné à la tête de la Banque d’Algérie ».

R.N.