mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > LaUne > Algerac : la reconnaissance internationale obtenue

Algerac : la reconnaissance internationale obtenue

C’est lors d’une cérémonie organisée  à Alger que l’Organisme algérien d’accréditation (ALGERAC) a célébré sa reconnaissance par l’European Accreditation dont le comité a tenu une séance les 4 et 5 octobre dernier à Bucarest en Roumanie.

C’est sur la base du rapport d’évaluation de l’équipe que l’EA a reconnu qu’ALGERAC puisse devenir signataire du Bilateral Agreement dans les domaines des essais (à l’exclusion des examens médicaux), de l’étalonnage et de l’inspection. Thomas Facklam, président de l’EA était présent à la cérémonie à côté de responsables du ministère de l’Industrie pour souligner l’importance de cet événement.

En marge de la cérémonie, Nouredine Boudissa, DG d’ALGERAC a plaidé en faveur de « la création d’un réseau national multidisciplinaire d’organisme d’évaluation de la conformité qui est un préalable qui va permettre, à coup sûr, aux organes de contrôle et de régulation de s’assurer de la conformité des produits importés et accompagner nos exportateurs à placer nos produits nationaux à l’étranger ». Il a expliqué qu’il devient urgent de rédiger, de formaliser et de valider tous les règlements techniques « qui pourraient permettre efficacement à nos entreprises d’être compétitives et la production nationale industrielle et agricole sera concurrentielle avec les produits des partenaires commerciaux ». Il a ajouté que sans une reconnaissance de la compétence des organismes de qualité, il est difficile de considérer que l’infrastructure y afférente puisse jouer le rôle attendu par les pouvoirs publics et les associations professionnels ainsi que celles de défense des droits des consommateurs.

Tous les programmes de coopération et d’assistance technique financés par le gouvernement algérien et les organisations européennes doivent se centrer sur cet objectif qui consiste à les mettre à niveau et à les reconnaître comme compétents selon les normes nationales et internationales, dit-il. d’ailleurs, l’Office d’accréditation s’est déjà rapproché du législateur pour le sensibiliser sur le dossier.

Pour rappel, les membres de la commission des affaires économiques du Conseil de la nation avaient souligné, il y a une année, l’intérêt et l’importance de la transparence dans l’homologation et l’agrément des nouveaux organismes de contrôle par l’Office algérien d’accréditation. Ils ont eu droit à des éclaircissements de son directeur général, Noureddine Boudissa.

R.N.