Groupe industriel Sidi BENDHIBA : Le parrain de Djazagro

Groupe industriel Sidi BENDHIBA : Le parrain de Djazagro

Le stand du groupe industriel Sidi Bendhiba n’est pas passé inaperçu lors de la dernière édition de Djazagro, a laquelle il participe pour la dixième fois. Si bien qu’il a été « nommé parrain de Djazagro par la CACI ».

Si les couleurs affichées par le groupe, lors de cette édition du salon, ont attiré pas mal de visiteurs, le parfum qui s’en dégageait a eu raison de nombreux d’entres eux. Des dizaines de visiteurs se sont agglutinés autour du stand de la minoterie mostaganémoise. Et pour cause, le Groupe dirigé par Djillani Kabibi Bachir, spécialisé dans la panification, notamment les pains spéciaux, a tout simplement, l’espace d’un salon, implanté une boulangerie à la Safex.

« Nous avons voulu faire goûter à nos visiteurs nos pains spéciaux ou traditionnels, faits à base de certaines céréales comme le seigle, l’orge ou encore les graines de lin », dira Khettab Senouci Rabie, chargé de communication à la minoterie Sidi Bendhiba qui prône le « retour aux sources» en faisant du pain traditionnel à base de farine locale.

« La Frena », tel est le nom de la farine fabriquée par la minoterie de Sidi Bendhiba, du nom d’un des saints de la ville de Mostaganem. M. Khettab Senouci Rabie soutient que la farine est à 100% algérienne même si le blé local, qui la compose, est coupé avec 30% de blé d’importation. «L’idéal serait d’arriver à faire une farine constitué à 100% de blé algérien », dira-t-il.
A la minoterie de Sidi Bendhiba, avec la concession faite par le ministère de l’Agriculture pour les terres agricoles, le groupe a acheté des terres «pour récolter le seigle et différentes céréales qui entrent dans la composition d’une farine typiquement algérienne, créer et garder une saveur et donner, par conséquent, un label à notre produit « Frena», souligne le chargé de communication avant d’indiquer que la minoterie, qui s’étale sur 1 700 m2, est équipée « d’un laboratoire ultra moderne où on fait des analyses et traite le blé pour la production des farines.»

S’agissant du savoir faire de l’encadrement et du personnel de la minoterie, qui emploie près d’une centaine de personnes, notre interlocuteur tient à préciser qu’au départ c’est une équipe française qui a veillé à la formation des jeunes qui, aujourd’hui, fabriquent la farine.

A propos de la formation, Khettab Senouci Rabie, qui aime bien se décrire comme un meunier «marketteur», tient à souligner que le Groupe pour lequel il travaille a créé, sur site, en 1999 un centre de formation.
En 2000, une convention avec le ministère de la Formation professionnelle a été signée. Depuis, se sera pas moins d’une soixantaine de jeunes qui, chaque année, suivent une formation en viennoiserie, mais aussi et surtout en fabrication de pain traditionnel. Un domaine qui, nous dira notre interlocuteur, a permis au groupe de participer à de nombreux concours internationaux.
En 2006, le Groupe Sidi Bendhiba a organisé, à Mostaganem, la première rencontre de boulangers. « On a rassemblé près de 10 000 boulangers du territoire national avec la collaboration du ministère de la Formation professionnelle, du ministère du Commerce, de la CACI et de la chambre de commerce de Mostaganem, Dahra.

Depuis, le groupe est contacté par l’Association mondiale des ambassadeurs du pain. En 2009, il participe à Euro Lab (2e édition du Mondial du pain) qui s’est déroulé à Lyon, l’Algérie y est représentée alors par Chagra Tayeb qui va en finale et décroche la troisième place pour le pain nutritionnel typiquement algérien (orge, anis, pois chiche, nigelle, son et graines de lin et de tournesol.

En 2010, le Groupe est contacté par les Italiens pour participer au CIAB Bakkery World, l’Algérie, représentée par Gharbi Larbi, formateur boulanger au Centre de formation de Sidi Bendhiba, décroche la 4e place mondiale En 2011, Gharbi Larbi et Kabardji Fethi sont présents au Mondial du pain, à Saint-Etienne, organisé par les ambassadeurs du pain.
Ils terminent à la 5e place mondiale, Cette année, l’ambassadeur du pain algérien, Bougaila Moussa, et le coordinateur des ambassadeurs du pain, Benbernou Mejdoub, préparent un concours national en prévision du Mondial 2013.

Par Kamélia Hamadèche

Les commentaires sont fermés.