mercredi 14 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Industrie > Automobile > Said Djellab : l’enquête pour déterminer les coûts de production des voitures finalisée
Said Djellab, Ministre du Commerce

Said Djellab : l’enquête pour déterminer les coûts de production des voitures finalisée

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a révélé, lors de sa conférence de presse organisée, à l’issue du 4ème atelier de consultation des acteurs de la stratégie nationale des exportations, «que l’enquête diligentée et menée par son département ministériel sur la structure des coûts de la production des voitures produites localement était en cours de finalisation».

Visiblement déterminée à presser les constructeurs à faire preuve de transparence dans les prix de revient des véhicules Made In Algérie , Said Djellab a indiqué que «cette démarche a été réalisée en collaboration avec les différents opérateurs dans ce domaine et avec les enquêteurs».

Ainsi, Said  Djellab a emboîté le pas au ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, qui avait annoncé dimanche dernier à partir de  Constantine, que son département ministériel «veille à ce que soit respecté l’aspect transparence pour ce qui concerne les prix de véhicules montés en Algérie » Aspect pour rappel, contenu dans le cahier des charges relatif à l’industrie automobile et aux conditions d’exercices de cette activité, qui rappelons jouit de certaines facilitations octroyées par les pouvoirs publics.

Rappelant les multiples avantages, mis en place par l’Etat, pour développer cette industrie,Youcef Yousfi a encouragé les constructeurs à avoir cette transparence, de façon, a-t-il ajouté, «à ce que le citoyen algérien puisse bénéficier d’un coût qui soit comparable au prix des véhicules qui étaient importés tout en ayant un taux d’intégration de plus en plus élevé comme stipule le cahier des charges».

Le lendemain, une source du ministère de l’Industrie et des mines  révélera également que des inspecteurs seront déployés pour contrôler régulièrement les constructeurs automobiles et que l’actuel cahier des charges fera l’objet d’une profonde révision pour «imposer de nouvelles restrictions».

Pour rappel, le ministère de l’Industrie et des Mines avait dévoilé, au mois de mars dernier, les prix sortie d’usine, soulevant une vague d’interrogations et d’indignation débouchant sur la campagne de boycott des véhicules MIB, notamment sur les réseaux sociaux.

Lamara Benarab