mercredi 15 août 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Industrie > Agroalimentaire > Nouvelle clause pour les producteurs de lait subventionné

Nouvelle clause pour les producteurs de lait subventionné

La production de lait subventionné s’est enrichie d’une nouvelle clause introduite dans la convention  liant l’office national interprofessionnel du lait(ONIL) et les propriétaires des laiteries, obligeant les transformateurs à détailler les quantités de lait produites chaque mois et les quotas destinés aux distributeurs. L’information a été donnée par le directeur général adjoint de l’ONIL.

Cette décision a été prise lors de la réunion qui a regroupé le ministre de l’agriculture, de développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazgui et les représentants de l’ONIL.

A travers cette nouvelle démarche,  les pouvoirs publics visent  à  déterminer la traçabilité du lait en poudre, à partir de l’étape de l’approvisionnement jusqu’à son arrivée comme produit fini chez les commerçants en détail.

Pour assurer la traçabilité au niveau des transformateurs de lait, des commissions mixtes  composées d’agents de l’ONIL,  ainsi que des représentants du ministère de l’agriculture et du commerce, pour s’assurer que les informations fournies  par les producteurs de lait, sont réelles. Les  distributeurs doivent, pour leur part, doivent remplir un formulaire où les commerçants en détail  du lait pasteurisé, devront apposer leurs cachets et ce, pour définir la destination du lait.

Le responsable de l’ONIL explique que les laiteries ne se conformant pas à ces nouvelles mesures, seront  définitivement  exclues du programme d’approvisionnement de lait. Dans cet ordre d’idées, quatre laiteries sont fermées à Alger, pour ne pas avoir respecté le cahier de charges.

Pour mettre fin à la spéculation du lait subventionné, des opérations de suivi et de contrôle sont engagées à tous les niveaux de la production mais, également de la distribution.

Pour rappel, les quantités de lait en poudre importées, ont augmenté de l’ordre de 30% entre les années 2009 et 2017, pour finalement atteindre 175 000 tonnes  début de l’année 2018. Sur le territoire national  118 laiteries sont comptabilisées,  dont 15 sont publiques. Elles sont toutes conventionnées avec l’ONIL  pour s’approvisionner en poudre de lait.

Yasmina Meddah