mercredi 20 juin 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Industrie > Automobile > 2ème Club Argus Algérie: le VO en débat
Mourad Saadi, Club Argus Algérie

2ème Club Argus Algérie: le VO en débat

Sous le thème des « Huit fondamentaux du VO ( véhicule d’occasion) », le second Club Argus Algérie s’est déroulé ce matin en présence de nombreux représentants de l’écosystème automobile.

Organisée en partenariat avec l’AC2A, cette seconde édition a vu, en plus des représentants de la presse nationale, la participation de plusieurs acteurs majeurs venant de l’univers des assureurs, des experts, des garantisseurs, des manufacturiers et des constructeurs automobiles. Au total, pas moins de 60 participants ont marqué leurs présences lors de cet évènement dédié au véhicule d’occasion.

Pour mieux appréhender ce métier, l’angle d’attaque a naturellement été orienté vers des métiers pas toujours exposés, comme ceux des experts automobiles, des assureurs et des garantisseurs. Une opportunité pour les professionnels de ces métiers d’exposer leurs contraintes et de souligner les problèmes rencontrés dans l’exercice de leurs fonctions tout en préconisant pour certains, des débuts de solution avec la nécessité de disposer de valeurs de référence qui feraient consensus dans cet écosystème largement désorganisé et fortement pénalisé par l’informel.

A ce titre, l’intervention de Abdelhamid Mahi, directeur développement produits et réassurance chez Alliance, a porté sur les définitions des valeurs d’assurance et les nombreuses contraintes rencontrées sur le terrain, particulièrement celle liée à la valeur déclarative, source de malentendu entre l’assuré et l’assureur lors d’un sinistre. Pour Abdelhamid Mahi, la solution réside dans la mise en œuvre d’une cote de référence à même de jouer le rôle de tiers de confiance entre la compagnie d’assurance, l’expert et le client (sinistré).

De son coté, Omar Mabed, Expert automobile indépendant est intervenu deux fois. Une première lorsqu’il a souligné l’importance de bien identifier le véhicule par des coups d’œil rapides mais très affinés qui permettent rapidement de constater des malfaçons ou des irrégularités sur le véhicule. La seconde intervention, un peu plus longue, a été consacrée à son métier et ses nombreuses subtilités.

Pour Omar Mabed, le plus important pour un expert automobile c’est sa capacité à exercer sans compromission en mettant en avant, au-delà de sa compétence, des valeurs de neutralité et de moralités irréprochables. Pour lui, une cote de référence ne viendra pas remplacer le travail de l’expert mais arrivera en support pour lui faciliter sa tâche en étant le point de consensus admis par l’ensemble de l’écosystème. C’est en fait la base sur laquelle l’expert s’appuiera pour ajuster la valeur de remplacement à dire d’expert (V.R.A.D.E) après avoir listé l’ensemble des travaux et frais en fonction de ses constats.

Dans un autre registre, Lotfi Adi et Karim Brahiti, respectivement Directeur Pièces & Service et Responsable Grands Comptes chez Peugeot Algérie, ont su capter l’attention de l’assistance par la qualité de leur message consacré à la politique de Peugeot en termes d’entretien, d’usage de la pièce de rechange d’origine et surtout de la mise en place de la certification « La Griffe » qui autorise une extension de garantie et une valorisation du véhicule selon les standards de la marque au lion. Cela sous-entend également que Peugeot Algérie est déjà préparé à aller vers la conquête du marché des véhicules d’occasion dès que le cadre legislatif l’y autorisera.

Dans le même ordre d’idée, l’intervention de Sylvain Borré, directeur de la zone Afrique et Moyen-Orient chez Continental a apporté le regard d’un manufacturier sur l’un des parents pauvres du véhicule d’occasion, le pneumatique. En effet, lors d’une acquisition d’un VO, l’acheteur tente de bien observer la carrosserie du véhicule, son moteur, son habitacle, les équipements embarqués et enfin le prix du véhicule.

Le pneumatique ne fait presque jamais l’objet d’une quelconque attention, pourtant il est un des éléments fondamentaux dans la sécurité du véhicule. Cette importance est mise en avant par le fait que la surface de contact de la voiture avec le sol représente à peine la surface d’une feuille A4 comme l’a souligné l’orateur.

Aussi, les distances de freinage sont toujours plus courtes lorsque les pneumatiques sont à un niveau d’usure acceptable et entretenu correctement par une vérification de la pression régulière. Par ailleurs, Sylvain Borré a expliqué à l’assistance que la qualité demeure une préoccupation majeure chez Continental quel que soit le segment de marché auquel s’adresse la marque.

Dernier à intervenir, Tarik Hebboub, Head of Automotive chez la firme espagnole Mapfré, a également souligné l’importance de disposer d’une référence en valorisation afin d’éviter d’éventuels malentendus entre professionnels et (où) particuliers. Ce responsable de Mapfré a annoncé pour l’occasion la disponibilité de son entreprise à soutenir les professionnels dans le marché des véhicules d’occasion en leur apportant les garanties nécessaires pour améliorer leurs prestations au plus grand bénéfice des clients.

Enfin, Fabien Lecoeuche, Directeur du développement à l’internationale du groupe Argus, a rappelé brièvement les huit fondamentaux du VO en expliquant de manière concise le parcours du véhicule dans une concession de professionnel à partir de la première estimation de sa valeur et sa cotation, jusqu’à sa revente en passant par son diagnostic, sa valeur de reprise, sa remise en l’état, sa valeur de revente, sa publication sur le web (Annonces), sa revente avec ou sans garantie.

Le contexte de morosité exacerbé dû à un marché complètement déstructuré avec une offre de véhicules neufs très réduite et des prix prohibitifs sur le véhicule d’occasion n’a pas découragé les professionnels à venir assister et participer activement à ce second Club Argus Algérie qui s’est tenu au Salon Equip’Auto.