mercredi 14 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Divers > 26 projets d’investisseurs algériens établis à l’étranger retenus par le programme Dia-Med

26 projets d’investisseurs algériens établis à l’étranger retenus par le programme Dia-Med

Le programme euroméditerranéen Dia-Med a sélectionné, depuis le début de sa mise en œuvre en 2013, 26 projets d’Algériens établis dans des pays européens, qui bénéficieront d’un accompagnement gratuit, a annoncé dimanche à Kolea (Tipaza) le directeur exécutif du programme, Kamel Osmane.

« Sur un total de 132 projets, la commission chargée de l’examen des projets a sélectionné 26 projets dans différents domaines”, a précisé le responsable à l’occasion de la remise de diplômes aux élèves lauréats de grandes écoles.

Après un examen exhaustif du marché algérien et des opportunités d’investissement, la commission a choisi plusieurs projets dans différents domaines dont le bâtiment, l’agriculture, les TIC, les prestations et bien d’autres projets réalisables dans 13 wilayas du pays, selon la même source.

Ce programme qui concerne six partenaires des deux rives de la Méditerranée vise, depuis sa création en 2013 dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen, à encourager l’entrepreneuriat dans les pays du Maghreb (Tunisie, Algérie et Maroc) à travers l’encouragement des investisseurs établis dans les pays européens à investir dans leurs pays d’origine.

M. Osmane a indiqué que cette initiative « se veut un premier pas franchi avec le partenaire européen dans ce domaine ajoutant que le programme Dia-Med a pu définir les obstacles qui entravent les démarches des Maghrébins désireux d’investir dans leurs pays, dont principalement la bureaucratie et le manque de sensibilisation et de formation ».

La Directrice de l’Ecole nationale supérieure de management (ENSM), Amina Messaid a, de son côté, souligné l’importance de cette initiative qui, sans doute, contribuera au succès des projets des jeunes diplômés de l’école.

Les porteurs de projets, a-t-elle ajouté, devraient bénéficier de l’accompagnement du programme qui jouera le rôle de trait d’union entre investisseurs, administrations publiques et différents dispositifs mis en place par les pouvoirs publics en faveur de l’investissement.